Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Orpierre mai 2013

Beau temps inespéré pour les grimpeurs d’Atout Grimpe

 

Arrivés à Orpierre samedi sous une pluie battante, 16 grimpeurs confirmés du club d’escalade Giennois faisaient grise mine : les falaises détrempées ne sont que peu propices à l’escalade.

Cependant le lendemain, le temps avait changé, un footing pour patienter jusqu’à ce que les voies soient sèches et hop ! Baudrier autour de la taille, cordes en mains, casque vissé sur la tête et sac sur le dos, les voilà partis l’assaut des belles voies en calcaire.

Si bien que tout au long de la semaine, chacun a pu enchaîner des voies de 150 à 170mètres en plusieurs longueurs de corde. Arrivés au sommet, les grimpeurs pouvaient contempler le joli village médiéval d’Orpierre, le bien-nommé, la vallée et au loin le massif du Dévoluy encore enneigé. Sachant que la pluie est l’ennemi du grimpeur, il n’y a pas eu de problème durant les 6 jours d’escalade cependant il a fallu bien se couvrir tant les températures étaient basses et la bise piquante. « J’ai eu plus froid qu’en cascade de glace a assuré Fred Rochas pourtant très habitué aux conditions de haute montagne »

Parti le matin dès 8h30, notre groupe ne revenait que vers 18 ou 19h fourbu mais content ! Chacun a pu grimper à sa guise sur des voies de niveau varié, la hauteur des voies n’est pas forcément en relation avec la difficulté ; des voies très hautes peuvent tout autant être faciles qu’extrêmement délicates à négocier. Des topos sont édités et indiquent des cotations qui vont du 5a (les plus faciles) au 8b (les plus difficiles). Les 16 grimpeurs de tous âges, de tous niveaux se sont bien entendus pour choisir leurs  voies, leurs cordées. A noter que Pierre Quartier, le doyen du club n’a jamais laissé sa place et était le 1er prêt le matin.

Les soirées animées permettaient de revivre ensemble ces bons moments d’escalade et la convivialité du club se retrouvait bien dans cette sortie.

Ce n’est qu’à demi-regrets que les grimpeurs ont quitté Orpierre la samedi suivant car une délicate couche de neige décorait les falaises mais rendait impossible toute tentative d’escalade !

Dans le minibus de la ville de Gien au retour, les plus enthousiastes ont discuté de leur future destination pour l’an prochain mais rien n’est encore décidé, entre les Calanques à côté de Marseille, l’Ardèche ou les dentelles de Montmirail, tout reste possible. Il faudra assurément réserver un 2e minibus tant cette semaine a eu de succès.